Aurore-Cyclo - Résumés sorties 2017

  • Sorties Décembre 2017

    Dimanche 31/12/2018 : La dernière, fait chaud…
    Par Alain Darville

    On y est, le dernier jour de l’année est là. Chacun fera le bilan de son année, quant à moi, c’est une année comme une autre, pas d’exploit cette fois-ci.

    Au départ de notre 80 km, nous sommes deux : Eric et moi.

    Ce n’est pas le froid qui a dû décourager les membres du club, le thermomètre de mon vélo est monté à 15°c (ma mémoire me joue sans doute des tours, mais pour moi c’est un record pour une fin d’année). Mais peut-être le vent ? Lui, il était là. On se serait dit à la mer. Vent dans le dos, pas de problème, ça poussait. Vent de côté, fallait s’accrocher à son guidon. Vent de face, à 15 km/h il fallait prier pour que le vent soit dévié.

    Le parcours devient adaptatif aux conditions météos. On évite les petites routes boueuses, et quand c’est vent de face, on essaye de trouver des routes avec des protections : maisons, arbres, etc… Pas toujours facile, les vélos ont terminé en mode VTT, le vent de face nous a quand même bien em…

    Comme on est un peu zot, on est parti vent dans le dos, avec les zig-zags, on a tenu 50 km. Il restait donc 30 km à faire vent de face. En louvoyant, on y est arrivé sans trop de problème.

    Mais Eric, qui dit qu’il ne roule plus (je rigole), est toujours aussi fort, où alors c’est moi ? Je préfère la première solution.

    En passant dans le bois de Buggenhout (une première, le vent était calme dans le bois), et en dépassant les joggeuses, par dizaine, je me suis dit que je ne faisais pas le bon sport. Le derrière d’Eric même vu de très loin, ne vaut absolument pas celui d’une jolie joggeuse. Mais bon, pas de regrets…

    A 14°c, je me suis quand même dit qu’il ne fallait pas s’habiller comme en hiver (même si c’était en mode hiver light). J’ai failli transpirer (ça c’est pour Patrice…).

    Bonne année 2018 à tous, une bonne santé, et de nombreux kilomètres de plaisir à vélo, donc sans trop de vent.

     

    Capture.JPG

     

     

     

     

    Photos dans Google+:

    IMG_20171231_102919.jpg

     

     

    ____________________________________________________________________________

    Samedi 02/12/2017 : Le BRM 200 de Wachtebeke – Pannenkoeke
    Par Pierre-Yves Rosoux

    Le BRM 200 km de Wachtebeke est le dernier brevet de l'année 2018.

    Vu les prévisions météo, on s'attend à une participation limitée et pourtant...

    J'arrive sur le parking à 7h25 et je saute sur l’avant-dernière place de parking, la dernière revenant à Alain (accompagné de Patrice) qui arrive quelques minutes plus tard, avec sa nouvelle "camionnette" !

    Devant le café qui sert de point de départ les vélos sont garés en triple file et à l'intérieur le café est 'blindé'.
    Le BRM est composé de 2 boucles, la 1ère de 97 km va à l'est jusque Doel et la seconde de 110 km s'étire jusque Cadzande.

    Nous sommes 55 "fêlés" à braver une journée qui s'annonce bien hivernale.

    Les handicaps sont nombreux aujourd'hui, le froid piquant (pour toute la journée entre -4° et -1°), le brouillard permanent et le manque de visibilité...seul le relief joue en notre faveur.

    Patrice est apparemment parti avant nous, il nous faudra 16 km avant de le rattraper. Après 20 km un randonneur fait les frais d'une route verglacée et se retrouve au tapis, fin de sortie pour lui. Alain, en fin tacticien, ne veut pas être victime d'une éventuelle chute collective et reste quelques dizaines de mètres à l'arrière de notre groupe. Sans que je m'en aperçoive, il perd du terrain (note A.Da. : Lunettes complètement gelées par le brouillard givrant, je ne voyais plus rien) et au 1er contrôle je l'attends 8 minutes, une éternité lorsqu'il fait -3,7°C ! ;-) Depuis longtemps nos bidons sont gelés, pas possible de boire eau et autre boisson énergétique qui s'est transformée en granita! 

    Après ce 1er contrôle c'est moi qui galère un peu à l'arrière de notre peloton qui s'effiloche au gré des kilomètres. In fine nous roulerons ces 50 km à 4 seulement. A la fin de la 1ère boucle nous nous ruons sur cafés, soupes et chocolats chauds qui détrônent nos litres de Coca traditionnels. Vers 12h30 on se lance avec Alain pour la seconde boucle direction Cadzand (NLD). Après s'être réchauffé brièvement à Cadzand on se dirige vers Breskens par la piste cyclable qui passe par les dunes. Les dunes sont couvertes de givre, c'est magnifique, mais il est difficile d’apercevoir la mer tant la visibilité est bouchée. Tout au long de la journée pas de nouvelles de Patrice ... Au contrôle à Breskens, on a tous 2 un coup de mou et de lassitude. A ce moment Alain lance, "il y a une gare à Breskens ?" ... ;-)

    Nous sommes à 40 km de l'arrivée, pas de quoi paniquer donc. On continue à rouler "à l'aise", pas très vite, mais un BRM hivernal a pour mérite de nous rappeler qu'en hiver, notre condition physique n'est pas optimale.
    A 17h25 on arrive au point de départ, les 207 km ont été couverts en 9h25 (arrêts compris), à 25,8 kmh de moyenne.

     

    Comme à son habitude, Alain s'apprête à descendre de nombreuses bières au café avec les 'vaste klanten', en attendant Patrice, mais surprise ... Rohnny, l'organisateur efficace de ce BRM, informe Alain que Patrice a abandonné tant ses pieds étaient gelés, et qu'il a pris après la 1ère boucle un train au départ de Gand vers Bruxelles ...

     

    @ la prochaine, rendez-vous pour le 1er BRM 2018, le 6 janvier !

     

    Comme le GPS de Pierre-Yves a encore buggé, et que le tracé de son parcours est perdu à tout jamais, voici le mien (A.Da.):

  • Sorties Novembre 2017

    Dimanche 19/11/2017 : L’impro de Jean-Louis
    Par Alain Darville

    Partis à 7, ils sont rentrés à 5. Mais c’était la matinée à Jean-Louis qui nous a réalisé un exercice d’impro sans filet. Le parcours était un inédit, fait selon l’inspiration du moment. Eric voyant qu’on revenait trop vite au point de départ, commençait à se désoler en ayant peur de ne faire que 40 kilomètres. Mais Jean-Louis a des ressources, et nous sommes repartis face au vent, de plus belle le long du canal.

    Au début donc, nous étions 7, en plus des 2 précités, il y avait Jean-Paul, Pascal, Philippe C., Olivier et moi. Mais Philippe a disparu à la première montée qu’il avait commencé en force. Plus personne ne l’a revu, pourtant à ce moment nous étions encore plus ou moins sur le parcours du A. Nous l’avons attendu, mais sans rien voir venir.

    Le A, nous l’avons suivi jusque Asbeek. Et ensuite Asse, puis le long du chemin de fer, quelques belles côtes. Mon problème est que je me suis vite rendu compte que Jean-Louis et Eric étaient hors catégories (mais bon, je le savais déjà), mais que Pascal et Jean-Paul volaient aussi dans les montées. Seul Olivier avait quelques ratés. Je faisais ce que je pouvais en essayant de suivre au loin. A Dilbeek, je les ai perdus, retrouvés par hasard plus loin, ils m’attendaient derrière eux, je suis arrivé par devant…

    Mon hallali fut le long du canal, face au vent. Je n’ai pas réussi à revenir sur eux. Le petit groupe s’est inexorablement éloigné. Et comme le parcours était improvisé, pas facile de suivre. Je suis donc aller jusque Halle, je suis revenu par le Pajottenland. Au km 70, Jean-Paul me téléphone pour me demander où je suis, ils étaient arrivés. L’un d’eux avait eu une crevaison.

    Le Pajottenland, c’est bien, mais sans GPS, il faut s’y retrouver. Avec les panneaux indicateurs (ils voulaient tous aller à Halle), le soleil et le vent, il y a moyen de ne pas trop se perdre. 77 km, et je suis arrivé. Eric m’attendait dans sa voiture.

    La forme n’est pas encore revenue, et ne roulant que le week-end, cela risque de prendre du temps.

     

    Le parcours des 5 à suivre. Petite nouveauté de Jean-Louis : https://www.relive.cc/view/1281575887