Sorties Mars 2017

Samedi 25/03/2017 : Le BRM 200 d’Ostende
Par Alain Darville

On le savait, on n’est pas venu pour ça, mais on l’a eu : Le vent. Encore pire que je ne pensais. Comme c’était un vent du Nord-Est, ce sera pour le retour : 105 km vent de face, ou de ¾ face, en continu.

Patrice est venu, trois semaines sans rouler, mais pour lui, c’est comme si pour nous, c’était 3 jours, donc il ne faut pas s’en faire pour lui. Antonio nous présente son nouveau vélo : cadre de 1983, nouvelles roues et nouveau groupe, peinture et pneus blancs.

Patrice est déjà parti depuis longtemps, comme une balle, pour ceux qui l’on vu s’enfuir, lorsque le groupe part à 8h. Je vais rouler longtemps devant, presque jusqu’au 1er contrôle à Bourbourg, au lieu de Capelle-La-Grande, où il n’y a rien, km 69, moyenne vent dans le dos : 32 km/h, sans forcer. Marcel et Peter vont m’aider. Peter visiblement sous-entraîné, ne va pas finir ce BRM. Ensuite le groupe s’étoffe et on continue jusqu’à Tournehem sur la Hem, km 94. La moyenne est toujours de 32 km/h. Il est 11h15, et nous retrouvons Patrice et ses bananes. Serge est dans notre groupe, resté discret, il me sera d’une précieuse aide plus tard.

Nous repartons, cette fois-ci, ce sera autre chose. En plus du vent, il y a de sérieuses côtes, des pentes jusque 8%. Nous dépassons Patrice (soufflant comme une locomotive asthmatique), Antonio, et d’autres. Le groupe vole en éclat. L’effort est considérable pour recoller, même si ceux devant modèrent leurs ardeurs. Dans le rouge depuis longtemps, je m’accroche, quand le vent est de ¾ face, l’abris du groupe est aléatoire. A Wormhout, km 132, il est 13h15, nous faisons un arrêt dans un café, pour se reposer. Serge, ne semble pas éprouver beaucoup de difficultés à suivre, il préfère les montées au plat. Mais je ne peux plus suivre, l’allure semble s’accélérer sur le plat. Je préfère rouler vent de face, à mon allure, entre 15 et 20 km/h.

Je les retrouve au 3ème contrôle à Beveren, km 153, il est 14h30. Le groupe part sans moi, Serge reste avec moi, nous allons faire les 50 derniers à deux. Le vent est de 5 à 6 beauforts (à la louche, le capitaine n’était pas là). En continu, sans interruption. Nous nous relayons tous les 500 mètres. Serge qui a toujours peur de ne pas être à la hauteur, est bien plus fort que moi. Les muscles tirent de partout, des pointes de crampes apparaissent. Nous restons à 20 km/h. Une galère.

Après 2h20 d’efforts sans interruption, nous arrivons enfin à destination. Il est 17h10, la moyenne est retombée à 25,4 km/h. Je n’ai plus qu’à attendre Patrice, qui fera tout tout seul. Il est 18h30 quand il arrive, même pas fatigué.

Le soleil était toujours là, nous avons pris un bon bol d’air. Mais pas fâché d’en avoir fini. Je « préfère »

 nettement le vent du sud-ouest, au moins on l’a dans le dos pour revenir, lorsqu’il a forci l’après-midi.

 

__________________________________________________________________________

Dimanche 19/03/2017 : Le Groupe
Par Alain Darville

Week-end maussade, gris et venteux. Il ne pleut plus ce dimanche, pas comme samedi, où de toute façon j’étais en repos forcé.

Comme les cadors du club font des activités en solitaire, le groupe de l’Aurore se résume à un seul groupe composé de Daniel, Guy, Jean-Paul, Jos, Philippe et moi. J’arrive juste à l’heure, pneu crevé et appel de la banque, + vent de face, je suis déjà tout rouge au départ. Plus de groupe A, b ou z, on fait simple. Guy est remonté en puissance, il tire le groupe vent de face. Je le fais modeste en restant derrière, en papotant avec Philippe. Le moyenne vent de face, ne monte pas au-dessus de 20 km/h. Quand je passe devant, Jos et Jean-Paul suivent, le reste est un peu plus loin. Et pourtant, je ne force pas.

30 km au ralenti, ensuite le vent devient favorable et la vitesse monte un peu. Jean-Paul est en forme, quand il faut il monte rapidos, sur le plat vers Tubize, on tient le 45 km/h. Le reste du groupe est un peu plus loin.

Le long du canal, Jean-Paul crève un pneu. Ses bombonnes achetées 0,99 euros (dixit lui-même), sont très jolies mais il manque l’accessoire pour les utiliser. C’est Guy qui s’y colle avec sa pompe miracle. Daniel en profite pour laisser tomber un de ses gants dans le canal. Jos le voit passer en eaux troubles. Une canne à pêche improvisée permet de le récupérer. Philippe rencontre des amis inconnus qui lui disent bonjour.

Et nous rentrons avec 65 km au compteur. La moyenne famélique est un peu remontée dans la finale.

 

______________________________________________________________________________

Samedi 11/03/2017 : Le BRM 200 de Mouscron
Par Pierre-Yves Rosoux

Ce samedi avait lieu le BRM 200 de Mouscron. Particularité innovante cette année, 2 endroits de départ sont possibles, soit à partir de Mouscron, soit à partir d'Oudenburg (Oostende).

Avec Alain j'avais choisi Mouscron comme pas mal d'autres randonneurs.

Mouscron étant situé à la frontière linguistique mais aussi à quelques encablures de la frontière française, le groupe est donc très hétéroclite, et il y a une participation massive de cyclos français. On se met en route et après quelques km, nous -Alain, Gabriel (ex-Aurore), son ami Serge et moi-même- dépassons André dans une montée.

Le souci du matin était le choix de la tenue vestimentaire : 4°C à 8h du matin mais 14°C sont annoncés pour l'après-midi. Donc nous n'avons pas eu très chaud les 1ères dizaines de kilomètres.

Avant le 1er contrôle, Alain se met à tirer son plus grand développement sur une piste cyclable entre 38 et 40 kmh ... Je ne sais ce qui leur prend (avec Gabriel), moi je préfère assurer et rouler plus cool, ou suis tout simplement plus faible et je reste 200 m derrière. Au 1er contrôle nous croisons les amis partis depuis Oudenburg.

Nous nous remettons ensuite en route vers Bruges à une vitesse plus modérée. Le circuit fait le tour de la ville de Bruges, à l'intérieur du ring. Évidemment il y a pas mal de touristes qu'il faut "chasser" de notre passage, je joue de la sonnette en permanence. A la sortie de la ville nous longeons le canal qui relie Bruges à Oostende. Alain se remet à tirer et imposer 'moralement' la prise de relais ! A ce moment le vent -faible- nous est encore favorable. Au Km 100 nous cassons la croûte à Oudenburg. Le groupe au-fur et à mesure de la journée s'étoffe et nous sommes passés de 4 à près de 10 randonneurs. L'organisateur nous fait rouler sur la digue de Middelkerke à Westende, ce qui est très agréable. Entretemps Mathias et Joris, entre autres, nous ont rejoint et restent rouler avec nous. La moyenne horaire grimpe encore sur la longue piste cyclable en graviers vers Diksmuide, malgré un vent défavorable.

Le 3ème contrôle se fait sur une péniche, ce qui est très agréable. Entretemps la température a bien monté et on laisse tomber des couches.

In Ieper is er kermis, smoutenbollen en dikke pinten, 't is feest p de grote markt ! Sans ralentir nous passons sous la porte de Menin, haut lieu symbolique de la 1ère Guerre, mais pas le temps de se recueillir ...

Plus loin dans la belle campagne du Westhoek, après être passé devant de nombreux cimetières militaires, nous profitons du son d'une cornemuse joué par un jeune devant un monument historique...respect et émotion.

La fatigue se fait sentir et c'est à ce moment que le dénivelé du jour se présente. C'est souvent Mathias qui lance en puissance dans les montées, et pour tous les autres le but est d'essayer de rester dans sa roue, ce qui est plus facile à écrire qu'à faire !

En fin de parcours c'est Joris qui lance des démarrages de pro, c'est chaud-boulette, il est temps d'en finir!

A l'arrivée, nous sommes bien accueillis par le club de Mouscron, avec un sandwich et une boisson qu'on savoure en terrasse ensoleillée, que du bonheur !

Au final un beau circuit, une météo quasi idéale et une belle prestation, 200 km (plats) à 29kmh de moyenne.

C'est probablement Alain qui écrira les prochains comptes rendus, car n'étant pas disponible, mon prochain brm sera le 300 du club le 15 avril.

@+

PS: Semaine prochaine, relâche obligée pour Alain.D. aussi.

 

 

Lien vers les photos

Lien vers le site de Randonneurs.be

 

_______________________________________________________________________________

Samedi 04/03/2017 : Le BRM 200 d’Anderlecht
Par Pierre-Yves Rosoux

6h10 : What's App du Président Jean-Louis, bonne route, je suis cloué à la maison par une gastro ...

7h00 : j'arrive à la "clé du cimetière", je dois être le 7ème randonneur mais pas de trace de notre G.O André ! Cela craint ;-)

7h15 : André arrive cool et nous entamons les inscriptions. 

7h50 : 48 inscrits pour ce brm 200 nouveau parcours, beau succès !

Patrice a l'intention de partir à 7h30 (au grand étonnement d'André) pour être rentré à temps à Bruxelles mais 2' plus tard, il se rend compte qu'il a 1 pneu crevé :-( ... sa réparation prend du temps mais il part avec le reste du peloton à 8h.

Pascal et Marc du club nous accompagnent pour 100 km.

Nous avons un vent de face au départ, la force est similaire au vent du BRM du WE dernier mais bien moindre que jeudi lors de la tempête, jour qu'André a choisi pour reconnaitre son parcours.

Alain qui était resté relativement à l'abri lors du BRM de Wachtebeke 'sort du bois' aujourd'hui et prend des relais, sur son grand plateau ...

Au km 50, nous nous arrêtons à Lens au café des sports. Servir 2 cocas en même temps c'est le coup de feu, c'est le café de village bien typique, digne de l'émission 'Strip-tease', bienvenu dans "un autre monde". Lorsqu'on se remet en selle, Patrice arrive, d'une autre direction, rien d'anormal !!!

Entre Lens et Warchie (Tournai) on a toujours le vent contre et la pluie s'invite, je me mets à prendre des relais et les derniers 10 km personne ne vient me remplacer ... I felt a lonely cyclist ! 

On arrive à Warchies où on casse rapidement la croûte. Je suis frigorifié par la pluie fine mais persistante et par la sueur. Je ne compte pas m'attarder, ce qu'Alain a du mal à comprendre ;-)

Notre groupe est maintenant de 7 cyclos, en route vers Lessines. Entre Ath et Lessines, nous suivons les méandres de la Dendre. La piste cyclable est excellente (merci André) et Alain se sent obligé de tirer à 36Kmh ... Nous ne sommes plus que 4, et dur dur de suivre son allure.

On est content d'arriver au contrôle de Lessines ! Là, à nouveau Alain prend tout son temps pour mâcher (15 x chaque bouchée) son sandwich alors que tous les autres randonneurs ont déjà levé le camp ! Au départ, je suis heureux que la route emprunte encore quelques montées et je grapille quelques mètres sur mes 3 comparses. Je me détache et roule 30 km seul avant de rejoindre 2 autres randonneurs quelques km avant Hal. Je les accompagne jusqu'Anderlecht où j'arrive un peu avant Alain qui a eu un peu crevé. Quand Alain arrive au café, toujours philosophe, il sort " pourquoi roule-t-on si vite" ?

En conclusion, un nouveau tracé bien sympa (dont seul André a le secret) qui nous a emmené sur des jolies petites routes campagnardes avec un dénivelé acceptable. Pluie et vent sont des ingrédients hivernaux, on doit faire avec !

200 km / 28,1kmh de moyenne / D+: 900m

Ps : Merci à tous ceux qui sont venus malgré les conditions météo pas trop favorables. Et merci à André qui continue à nous proposer de jolis parcours.

 

Lien vers les photos

Les commentaires sont fermés.